Des revêtements sur inox pour faciliter le nettoyage en salles blanches

|Industrie pharma et acier inoxydable

Compte tenu de ses qualités de durablité, de résistance à la corrosion et de son nettoyage relativement aisé, l’acier inoxydable est largement utilisé dans l’industrie pharmaceutique. Toutefois, des facteurs comme le design, les méthodes de fabrication et de finition des équipements, mais aussi l’environnement chimique, le pH, la température, ou encore les procédures de maintenance et de décontamination de ceux-ci sont susceptibles d’affecter la résistance de l’inox face à l’encrassement ou la corrosion.
Des actions de nettoyage chimique ou de désinfection sont dès lors indispensables pour prévenir l’oxydation et le salissement des matériaux.


|Un nouvel acteur, le revêtement fonctionnel

Ces procédures de nettoyage peuvent aujourd’hui être optimisées grâce aux innovations apportées dans le domaine des revêtements de surfaces. Grâce aux avancées technologiques, le revêtement possède désormais une place clé dans le processus de conception d’un produit, tout autant que la technologie utilisée.


Les chercheurs ont développé des méthodes de chimie douce qui mettent en jeu des réactions de polymérisation minérale permettant d'élaborer des verres et céramiques à des températures inférieures à celles des méthodes conventionnelles. Le dépôt de nano-structures s’opère sous forme de couches minces dont l’empilement se fait avec une précision nanométrique.

 

|

Technochim, expert dans l’application de revêtements céramiques

Déjà très active dans l’industrie pharma grâce à son expertise pointue en matière de dérouging, la société Technochim est spécialisée dans l’application de revêtements céramiques nanostructurés.

La préparation de la surface, le protocole de traitement, le séquençage et la nature des matériaux appliqués influent sur les propriétés du substrat.

« Grâce à ce traitement de surface innovant, les pièces et matériaux trouvent de nouvelles fonctionnalités comme par exemple ‘facile à nettoyer’, la coloration esthétique ou différenciante, l’anti-encrassement, l’anti-adhérence, l’antibactérien, l’anti-reflets, l’anti-rayures ou encore l’anticorrosion. Ces revêtements hybrides, combinant des composés inorganiques et organiques, offrent toute une gamme de possibilités et trouvent des applications particulièrement intéressantes au sein des salles propres. Ils peuvent en outre être appliqués transparents ou colorés sur d’autres métaux, sur verres, ainsi que sur des matières naturelles ou synthétiques », déclare Frédéric Groulard, l’administrateur délégué de Technochim.

 

|

Vers une optimisation des ressources de l’entreprise

Une fois traitée, la surface pourra bénéficier d’un cycle de nettoyage allégé; le process participera ainsi à l’optimisation des ressources humaines et financières de l’entreprise. L’impact environnemental sera lui aussi amélioré grâce à une diminution des consommations d’eau et des produits chimiques utilisés.

Le revêtement céramique nanostructuré, une barrière hydrophobe, une ouverture vers une efficacité meilleure…